Bilan e-commerce 2021 : les ventes en ligne continuent de progresser

Courant l’année 2020, nous avons constaté un bouleversement dans les modes de consommation. Les différents confinements et couvre-feux ont contraint les Français à changer leurs modes d’achat pour se tourner vers le e-commerce. On constate une hausse de +15% des ventes en ligne sur le premier trimestre 2021 et ce, malgré une baisse sur le secteur du service (notamment le secteur touristique qui continue d'en pâtir), les biens maintiennent le cap.

 

Les évolutions du e-commerce face à une année de crise sanitaire

Au premier trimestre 2020, on a constaté que 2,6 millions de Français se sont convertis à l’achat de vêtement en ligne. Ce bouleversement sanitaire a été profitable pour l’industrie textile en ligne. Cependant, ces modes de consommation sont-ils précisés ? Nous avons connu plusieurs phases au cours de 2020, avec une année en dents de scie pour les consommateurs : 3 confinements, mise en place du couvre-feu, limitation du nombre de personnes sur les points de vente physique etc. Le baromètre Croissance et Digital de l’association de l’économie numérique (ASCEL), nous rapporte que 1/3 entreprise a eu recours à des outils digitaux pour maintenir leur activité. Et ce soit par l’utilisation de marketplace, ou l’usage du click and collect. Avec la réouverture progressive des points de vente, 2/3 entreprises interrogées ne considèrent pas le digital comme un concurrent au retail, mais plutôt comme un levier de croissance pour les ventes de leurs produits.

site e-commerce

Partant de ce constat, nous pouvons en déduire qu’une partie des entreprises françaises se sont converties au digital et ont repensé leur stratégie. Malgré un contraste entre la vente de biens et de services en ligne, on note une hausse de la vente de biens en ligne estimée à +30% sur ce premier trimestre. Cela place la vente en ligne de produits en amortisseur économique pour les commerces physiques et les TPE/PME. Le bilan de fin de ce premier trimestre a pour résultat : 29,1 milliards d’euros (+4 milliards d’euros vs 2020) dépensés sur Internet, avec un secteur de la vente de biens toujours grand gagnant du marché. La Fevad estime un nombre de transactions qui s’élève à 499 millions contre 424 millions au T1 2020, ce qui représente une hausse de +17,8%. Il semble donc, que le canal digital a fait de nombreux adeptes qui maintiennent leurs achats en ligne pour leur consommation.

 

Quelles prévisions pour le reste de l’année 2021 ?

Tout porte à croire que le e-commerce va continuer à prospérer, cependant l’actualité risque de nouveau d’impacter l’évolution du e-commerce sur l’année.

 
Premièrement, le pass sanitaire pourrait avoir un impact dans deux sens :
  • Si une grande partie de la population ne possède pas de pass sanitaire, cela peut les pousser à se tourner vers le e-commerce afin d’effectuer leurs achats.

  • Si à contrario une grande majorité le possède, il se peut que les consommateurs reviennent vers les points de vente et donc, avoir un impact négatif sur le e-commerce, notamment sur la partie des biens. Néanmoins, dans ce cas de figure, il se peut que cela impacte positivement le secteur du e-tourisme et ainsi permette de rééquilibrer la balance.

pass sanitaire
 
Les réglementations douanières :

Depuis le 1er juillet 2021, de nouvelles réglementations douanières sont entrées en vigueur au sein de l’Union européenne afin de garantir des conditions de concurrence loyales entre tous les acteurs du e-commerce (qu’ils fassent partie de l’UE ou non). Etant donné que les consommateurs étant soumis à des frais de douanes lors de la réception des marchandises provenant hors UE on se demande si ces derniers vont devenir un frein à la consommation en ligne ? Ou bien profiter aux e-commerçants français ?

drapeau union europeenne

 

Incertitudes vis-à-vis de l'évolution de la propagation du virus :

Malgré un retour presque à la normale avec la réouverture des commerces, des lieux culturels, ou encore de loisirs sportifs, la situation reste incertaine. Le cas de contamination étant à la hausse, cela pourrait pousser la population à se tourner une nouvelle fois vers le commerce digital.

planisphere avec un masque

Face à ces actualités, les prévisions sont incertaines, plusieurs scénarios sont possibles, cependant si on en croit la tendance en cours, pour la vente de biens, le e-commerce devrait continuer son développement sur le deuxième trimestre.




Nos derniers articles

Offres spéciales

Parrainez un contact et
gagnez 40€ de transport !

J'en profite !